| La conception | La grossesse | L'accouchement | Premiers pas de bébé
Rejoignez nous sur les forums des parents!
Forums sur la grossesse

La grossesse pas à pas

le développement du bébé la grossesse côté maman

Le suivi de la grossesse

les examens les consultations la PMI (protection Maternelle et Infantile)

Bien se préparer en attendant bébé

la préparation dite classique la sophrologie le yoga la piscine le chant prénatal l'haptonomie

Ces petits maux de la grossesse

saignements de gencives, de nez les nausées, vomissements les douleurs de dos problèmes de circulation, hémorroides les crampes

Ces problèmes qui compliquent la grossesse

hypertension diabète il risque de venir plus tôt il se fait attendre... alcool, cannabis, héroine tabac

J'ai une maladie, un handicap avant la grossesse

handicap moteur sclérose en plaque problème cardiaque problème sanguin diabète problème d'ovaire, d'utérus

 

Voyage et grossesse sport et grossesse

 

sexualité

 

A partir de quand faut il se faire suivre en maternité?

Les analyses urinaires - Les bilans sanguins
Les échographies - Le doppler - L'amniocentèse

Les analyses urinaires

Elles ont plusieurs buts :

  • épister les infections urinaires : certaines en effet peuvent passer inapperçues;
  • dépister l'albumine : un taux élevé d'albumine peut être signe d'hypertension. Dans ce cas, un receuil des urines pendant 24 heures sera souvent nécessaire, ainsi qu'un bilan rénal complet. En cas de traces d'albumine seulement, une surveillance régulière suffira;
  • dépister le sucre : la découverte de sucre dans les urines nécessite un contrôle du sucre dans le sang. Si celui-ci est élevé, il faut rechercher un diabète qu'il conviendra de surveiller afin d'éviter certaines complications.

Ces analyses se font très simplement : il suffit de recueillir l'urine dans un petit pot et y tremper une bandelette de papier réactif. Les analyses urinaires sont obligatoires une fois par mois pendant toute la durée de la grossesse.

Les bilans sanguins

Les multiples prises de sang que vous aller devoir faire pendant votre grossesse vont certainement vous agacer mais elles ont une véritable importance.

les dépistages sanguins obligatoires :

  • la rubéole : si vous l'avait eu lorsque vous étiez petite ou que vous avez été vaccinée : pas d'inquiétude. Mais si vous faites partie des 5 à 10 % des femmes non immunisées, la prudence s'impose. Cette maladie est gravissime les trois premiers mois de la grossesse car elle provoque des malformations chez l'embryon et parfois, un avortement spontané.
    Les précautions à prendre : si vous n'êtes pas immunisée, un contrôle mensuel est conseillé les 5 premiers mois. Tenez vous à l'écart des éventuels porteurs du virus et restez vigilante : un mal de gorge suivi d'une éruption de boutons doivent vous alerter aussitôt. Un vaccin existe et dès la naissnce de votre enfant, il sera prudent de l'effectuer.
  • la toxoplasmose : elle est transmise par un parasite contenu dans la terre, la viande et les selles des chats. Cette maladie est susceptible de provoquer au futur bébé des lésions du système nerveux ou des anomalies occulaires. Comme la rubéole, on ne l'attrape qu'une fois. Si vous êtes immunisée, vous ne courez plus aucun risque. En revanche, si vous ne l'êtes pas, un dépistage sanguin mensuel est nécessaire. En effet, on ne s'apperçoit quasiment jamais que l'on attrape la toxoplasmose et seule la prise de sang permet de le savoir.
    Les précautions à prendre : voici quelques règles simples à suivre tout au long de votre grossesse :
    - Mangez de la viande bien cuite ou surgelez la avant de la cuire
    - Lavez vous les mains soigneusement après avoir toucher de la viande crue ou des fruits et légumes
    - Ne jardinez jamais les mains nues mains avec des gants
    - Lavez les fruits et légumes que vous consommez crus
    - Evitez de changer vous même la litière de votre chat ou faites le en portant des gants et lavez vous les mains ensuite
  • la syphilis : bien que devenue rare, le dépistage de cette maladie sexuellement transmissible n'en reste pas moins important et obligatoire. Non traitée avant le 4ème mois de grossesse, la syphilis peut contaminer le futur bébé et provoquer de multiples lésions que ce soit au niveau du foie, du squelette, des muqueuses ou de la peau. Si le germe est dépisté lors du premier trimestre, un traitement à base de pénicilline pourra être instauré. Des examens de contrôle seront ensuite effectués régulièrement.
  • l'hépatite B : il y a plusieurs hépatites qui peuvent passer inaperçues. Or, si l'hépatite A (celle que l'on attrape par le biais des aliments) n'a aucune répercussion sur la grossesse, il n'en est pas de même pour l'hépatite B (transmise par voie sanguine ou sexuelle) qui peut contaminer le foetus, qu'elle ait été contractée avant ou pendant la grossesse. La recherche de l'Ag HBs est obligatoire pendant de la grossesse. Si elle est positive, il n'y a pas de traitement pour la mère. Par contre, il faut protéger le bébé dès la naissance en le vaccinant et en lui injectant des gammaglobulines qui le protègeront de la maladie.

les dépistages sanguins recommandés :

  • le SIDA : il n'est plus besoin de présenter cette maladie! Pourtant, elle existe toujours. Son dépistage, simplement proposé, est toutefois vivement recommandé à toutes les femmes enceintes.
  • l'hépatite C : les modes de contamination sont les mêmes que pour l'hépatite B. Son dépistage, qui n'est pas obligatoire, est cependant de plus en plus pratiqué.
  • le groupe sanguin Rhésus, les RAI : lorsque l'on est enceinte, on doit déterminer le groupe sanguin et rhésus. Il suffit d'effectuer deux prises de sang pour obtenir sa carte de groupe. Savoir à quel groupe sanguin on appartient est très important, surtout lorsqu'on a besoin d'une transfusion. De plus, il faut déterminer s'il on est rhésus positif ou négatif car lorsqu'on est rhésus négatif, il faut déterminer de quel groupe sanguin est le bébé; et si celui-ci est positif, on vous injectera un "vaccin" pour vous protéger lors d'une future grossesse.
    De plus, à plusieurs reprises, on va demander les RAI sur vos prises de sang : c'est une recherche des anticorps qui ne sont pas présents habituellement dans le sang. Si l'un d'eux est présent chez vous, vous aurez une surveillance particulière (voir la rubrique : problèmes sanguins)
  • le taux d'hémoglobine, de fer : il y a une augmentation des besoins en fer pendant la grossesse. Le taux d'hémoglobine et de fer est demandé à plusieurs reprises pendant la grossesse à la recherche d'une anémie. L'anémie provoque chez la famme enceinte une résistance diminuée aux infections, une fatigue et une décompensation plus rapide en cas exceptionnel d'hémorragie. L'anémie est plus fréquente chez les mamans qui ont plusieurs enfants ou dont les enfants sont d'âge très rapprochés, chez les mamans qui attendent des jumeaux ou triplés, ou qui ont très souvent des infections urinaires mais aussi chez celles qui mangent très peu ou qui sont végétaliennes. Le traitement de l'anémie est simple mais long : il suffit d'apporter une supplémentation en fer pendant 4 mois au moins. L'amélioration peut être rapide, en quelques semaines. Souvent, les mamans sont traitées lorsque le taux d'hémoglobine est inférieur à 12. Mais certains produits de l'alimentation sont très riches en fer comme le blé, la levure, le persil, les céréales, les légumineuses, les légumes verts, le soja, ... alors, à vous de jouer!
  • le bilan de coagulation pour l'anesthésie : ce bilan sanguin est réalisé au 9ème mois: il permet de déterminer si vous pouvez avoir une péridurale ou une rachi-anesthésie. IL contient le taux de plaquettes (qui ne doit pas être en dessous de 150 000) et le TP et TCA, des facteurs de coagulation.

Les échographies

Il n'y a pas de consignes légales concernant la surveillance échographique. Il existe cependant un consensus de 3 échographies, une par trimestre, dans le cadre d'une grossesse normale. Une échographie dure entre 20 et 45 minutes et est totalement indolore. Il n'y a plus d'obligation d'avoir la vessie pleine : alors inutile de boire 1litre1/2 d'eau avant votre échographie! on sait à quel point on urine souvent quand on est enceinte! Veillez par contre à faire vos échographies avec une personne spécialisée dans les échographies obstétricales (tous les radiologues ou les échographistes de ville ne sont pas forcément formés à ce type d'échograhie).

Pour obtenir une image bien nette et donc une bonne interprétation, n'utilisez pas de crème hydratante ou anti-vergetures dans la semaine qui précède l'échographie.

La 1ère échographie dite de "datation" :

Elle est effectuée avant 16 SA et idéalement aux allentours de 12 SA. A ce stade de la grossesse, l'utérus est encore très petit et souvent, l'échographiste utilise une sonde endovaginale pour avoir une image bien nette de votre bébé : c'est une petite sonde, introduite dans le vagin, que l'on va placer au contact de l'utérus. Cette échographie permet de dater le plus précisément possible (à 3 jours près) le début de la grossesse, afin de déterminer le teme prévu (la date prévue de l'accouchement) et de déterminer le nombre d'embryons et donc de découvrir une grossesse gémellaire ou triple, difficilement décelable à l'examen médical. De plus, elle permet de dépister précocément une éventuelle anomalie du foetus. A ce stade, il apparait entier sur l'écran, ce qui permet d'examiner ses membres et de vérifier la proportion de sa tête. C'est un moyen de contrôler son bon développement et en cas de doute, demander des examens complémentaires.
Au cours de cette échographie, on mesure souvent l'épaisseur de la nuque du bébé qu'on appelle la "clarté nuccale", qui, si elle est élevée peut être l'indice d'une trisomie 21. Si tel est le cas, une amniocentèse vous sera proposée pour infirmer ou confirmer ce 1er dépistage.
C'est la plus émouvante des échos car c'est la 1ère fois où on prend conscience qu'on a un petit pêtre à l'intérieur de soi et qu'on voit son coeur battre!

La 2ème échographie dite "morphologique" :

Elle est effectuée entre 20 et 24 SA. Votre bébé bien grandi et cette échographie donne une image plus restreinte mais plus détaillée que la précédente. Outre les mesures prises pour évaluer la croissance de votre bébé, l'échographiste localise le placenta et examine minutieusement les organes principaux : coeur, reins et vessie, colonne vetébrale, tube digestif (estomac, ...), membres et cerveau. La détection d'éventuelles anomalies a une grande importance. Connues à l'avance, certaines peuvent être prises en charge et traitées dès la naissance. A ce stade, il est même possible de déceler des malformations de petites dimensions comme les fentes labio-palatines ("bec de lièvre").
Si vous le souhaitez, vous allez enfin savoir si vous attendez une petite fille ou un petit garçon... sauf si la position de votre bébé vous en empêche! C'est souvent la plus longue et la plus belle des 3 échographies : on voit le bébé sur toutes les coutures et les plus chanceux pourront même appercevoir leur bébé en train de sucer son pouce!

La 3ème échographie dite "biométrique" :

Elle est effectuée entre 32 et 34 SA. C'est votre tout dernier rendez-vous avec l'échographiste. Cet examen a plusieurs objectifs : vérifier que tout se présente normalement pour l'accouchement, contrôler la position du bébé et estimer la quantité de liquide amniotique dans lequel il baigne et l'épaisseur du placenta. Cette 3ème échographie permet aussi d'évaluer la croissance du bébé en fonction de l'âge de la grossesse. Comme le bébé a grandi (c'est visible à l'écho, on n'arrive plus à le voir en entier!), il est possible de s'assurer du bon fonctionnement de ses organes, de ses membres, ...

Les limites de l'échographie :

L'échograhie obstétricale est une technique récente, utilisée en France depuis 1975. Certes, au fil des années, les appareils se sont améliorés et la qualité des images aussi, ce qui a permis de dépister de plus en plus de malformations foetales. Mais il demeure quand même 40% des anomalies non décelées par l'échographie. Ce n'est pas négligeable et il faut le savoir. Une échographie normale n'assure pas que votre enfant sera normal mais assure quand même que l'enfant ne sera pas porteur d'une malformation sévère ou flagrante. A l'inverse, une anomalie décelée peut n'être qu'une fausse alerte : une telle découverte exige toujours un nouveau contrôle à quelques jours ou semaines d'intervalle avec un échographiste de référence.

Le doppler

Couplé à l'échographie, le Doppler utilise les ultrasons que l'on envoie vers les globules rouges des vaisseaux sanguins, afin d'en mesurer la vitesse de déplacement. On peut ainsi apprécier la qualité de la circulation des artères utérines de la maman et de l'artère ombilicale (celle qui relie le foetus au placenta) et donc les échanges entre la mère et son bébé. On peut également faire un doppler cérébral de l'enfant. Ces 3 examens donnent de précieux renseignements sur la santé du bébé dans l'utérus. Le doppler est demandé pour certaines grossesses à risques ou encore lorsque l'échographiste diagnostique un retard de croissance du foetus (RCIU).

L'amniocentèse

C'est un prélèvement de liquide amniotique dans le but d'établir le caryotype du bébé à naître à la recherche d'anomalies chromosomiques.

Quand fait-on une amniocentèse?

  • Lorsque l'âge de la maman est supérieur ou égal à 38 ans;
  • Lorsque le HT21 est supérieur à 1/250;
  • Lorsque l'épaisseur de la clarté nuccale mesurée à l'échographie du 1er trmestre est supérieure à 3 mm;
  • Lorsqu'il y a une suspicion d'une malformation dépistée en échographie compatible avec une anomalie chromosomique;
  • Lorsque les parents ont déjà un enfant porteur ou sont eux-mêmes porteurs d'une anomalie chromosomique;
  • Lors du bilan de recherche des causes de fausses couches à répétition;
  • Lors d'infection dont la mère est atteinte pour déterminer si l'enfant en est atteint lui aussi (comme la toxoplasmose par exemple).

Comment se déroule une amnicentèse?

La maman est admise le jour même : l'obstétricien enfonce son aiguille toute fine à travers le ventre de la maman pour atteindre le liquide amniotique qu'il va ensuite prélever. Ce geste se fait dans des conditions locales quasi-chirurgicales (peau désinfectée à la bétadine, champs et gants stériles) et sous contrôle échographique. Aucune anesthésie n'est nécessaire et cela dure très peu de temps. Après l'amniocentèse, la maman reste deux heures au repos pour s'assurer qu'il ne survient pas de complications et on vérifie le bien être de l'enfant par échographie avant le retour au domicile. Le prélèvement du liquide amniotique est ensuite envoyé à un laboratoire spécialisé, et la réponse parviendra en 2 à 3 semaines.

Vous devez être inscrit pour poser des questions sur les forums.
N'attendez pas pour bénéficier des avantages de l'inscription !

Page imprimée depuis : http://www.petits-pieds.com/grossesse/examens.php
>